14 mai 2013

Winter Sowing : le point

Il est temps que je vous donne quelques nouvelles de mes semis d'hiver et que je vous partage mes constatations.
Je n'ai malheureusement pas pris de photos de tout. Il faudra donc bien me croire sur parole !

Première constatation :

Il faut bien choisir les graines. 
J'avais semé des graines que je jugeais résistantes, de vivaces ou de bisannuelles. Le semis des plantes suivantes a bien réussi :

Orlaya grandiflora (plein succès, par contre tous les semis d'intérieur ratés)

Malva moschata




               Plantago major (plein succès)
















Viola cornuta (plein succès)











   Echinacea palida



Angelica gigas

Lupinus

Pensées à grandes fleurs (plein succès)

Salvia moorcroftiana (plus facile qu'à l'intérieur)

Campanula Bello




Par contre voici les semis qui n'ont pas fonctionné :

Cosmos (levés très vite puis gelés, pas d'annuelles !)
Hysopus roseus
Sanguisorba
Geranium pratense (levés puis noyés)
Aquilegia (levés puis noyés)
Phlomis Amazone
Achillea
Monarde
Scabiosa ochroleuca
Potentilla nepalensis (levés puis noyés)
Chicorium intibus roseum (levés puis noyés)

Deuxième constatation :

Il faut vraiment bien draîner les contenants. 
Lors du dégel, l'eau de certaines barquettes ne s'est pas évacuée et les plantules se sont noyées. Les trous percés (trop petits) se sont bouchés. Pour éviter le même souci, ne pas utiliser de contenants sans couvercle emballés dans un sac en plastique comme Trudi Davidoff le conseille. L'eau s'accumule au fond de celui-ci.

Troisième constatation :

Il faut prévoir une couche de substrat d'au moins 5-6 cm.
En effet, le terreau a tendance à sécher très vite lorsqu'il commence à faire beau. De plus et surtout, les plantes y restent plusieurs mois et doivent avoir de quoi se développer.

Quatrième constatation :

Quand ça marche, ça marche du tonnerre ! 
Les plantules développent un chevelu de radicelles bien plus dense et plus costaud. On voit vraiment que les plantules sont vigoureuses et solides. Rien à voir avec les petites étiolées de nos intérieurs parfois. Les semis ne filent pas. Je conçois maintenant tout à fait qu'on puisse se passer de rempotage. Mais pour cela, comme je le disais plus haut, il faut semer dans une couche de terreau plus épaisse pour que les plantes puissent continuer à se développer. Moi, j'ai dû les repiquer car elles restaient petites et ne se développaient plus. Tous les repiquages ont repris très vite et les plantes se développent plus vite que les autres.
























Sous l'onglet "Semis 2013" se trouve un résumé de mes expériences de cette année que j'ai complété au fur et à mesure.

J'espère que vous avez obtenu plein de succès dans vos semis et que comme moi, vous y avez pris beaucoup de plaisir ! Encore un grand merci aux participants du Seeds of Love grâce à qui ceci a été possible !

9 commentaires:

  1. Passionnant !!! Je t'avoue que je n'ai pas été assez patiente et que j'ai fini par les rentrer la nuit pour les ressortir le jour quand il ne gelait pas. Sur les rebords de fenêtre, ça allait vite ... Sinon, je suis d'accord, les plants sont bien plus solides !!! Bises

    RépondreSupprimer
  2. Chapeau pour le boulot! Je n'ai pas cette patience!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en ai pas baucoup d'ordinaire, mais pour ça, ça ne me pose pas de problème. Ça me détend beaucoup ! Bisous Claudine !

      Supprimer
  3. Je pense que dans ma région douce c'est une technique plus que viable ! je la mettrai complètement en action sur 2013 2014 ! sur l'essaie fin d'hiver j'ai eu des bons résultats pour l'aquilegia et la ciboulette ! Pour le cosmos ça ne m'étonne pas du tout ! je pense que c'est une méthode plus pour les vivaces bien rustiques qui en plus ont besoin de temps pour sortir leur pousse !
    Bonne soirée
    Bises
    Lydie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment, les semis à l'extérieur sont à privilégier quand c'est possible ! Bisous Lydie !

      Supprimer
  4. Très intéressant ton expérience Marie!

    RépondreSupprimer
  5. merci pour ce retour, à nous maintenant de tester sur d'autres vivaces pour agrandir la liste des potentielles candidates.

    RépondreSupprimer
  6. Super Marie, je découvre ce post un peu tard, je suis passée à côté ? En tout cas on a les mêmes conclusions - et certaines graines que j'avais semées l'année dernière, comme les cosmos, je les ferai plus tard. Là j'ai tenté des pois de senteur comme il fait assez doux, mais je les garderai à l'abri sous le porche et je surveillerai "l'hydrométrie". Et là avec le SOL, c'est doublement du bonheur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai semé à l'automne ancolies, dipsacus, dianthus barbatus, angelica gigas et orlaya grandiflora. C'est amusant comme tout les semis. J'adore !

      Supprimer