16 juin 2018

Dans le parfum des roses : la rocaille

Les roses sont en fleurs ! Le jardin embaume ! C'est un enchantement ! Enfin... lorsque le soleil montre son nez entre deux pluies diluviennes...


Alors, je profite des éclaircies pour prendre les photos ! Et je vous emmène aujourd'hui découvrir les rosiers de la rocaille.

(en bas à droite, ce n'est pas le tuyau d'arrosage, ce sont les tiges de la glycine !)

Mon jardin ne fait que 600 m², maison comprise. Mais en plantant dans les dénivelés (rocaille et paliers créés dans le talus), j'ai bien agrandi la surface ! Il faut bien que ce jardin âpre et malaisé m'offre quelques avantages !

C'est en ce moment que la rocaille est la plus jolie. Elle m'a donné bien du fil à retordre. Au début de mon installation, j'ai même envisagé de la démolir pour la remplacer par un mur de  blocs recouvert d'un bardage en bois pour y palisser des fruitiers ou et des rosiers.  Une idée complètement sotte, je vous l'accorde... 
Mais on vient de loin ! Voici à quoi elle ressemble toute nue...

 (1967. Oui, c'est moi !)

On la distingue ici peu de temps après notre arrivée, déjà bien débroussaillée !

(2004)

Allons ! Venons-en au fait ! (notez que visionner les photos du début d'un jardin est toujours très encourageant et gratifiant !)

On commence donc la découverte par le fond du jardin qui est fermé par une palissade sur laquelle court Francis E. Lester. 


Mais attention, la palissade ne lui suffira pas ! C'est un géant qui peut atteindre 5-6 mètres et il a chez moi l'occasion d'investir le grand thuya. Il commence son ascension.


J'adore ce rosier liane aux fleurs simples, assez grandes, roses sur le bord et blanches au coeur. Son coeur aux étamines d'or exhale un délicieux parfum. 


Et il fleurit un peu plus tard que les autres lianes, paraît-il.


Ses boutons sont déjà un ravissement et il se couvre d'autant de baies oranges en automne. 
Si je devais reprendre une liane, c'est lui que je choisirais, assurément.


J'attends impatiemment le moment où il mêlera ses fleurs à celles du doux Tender Blush.


Ce rosier Alba fleurit moins que les années précédentes parce que je l'ai taillé un peu fort au printemps.


Cette belle (non remontante) n'a pas trop apprécié ! Cette année, je la lasserai tranquille car c'est au naturel que ce genre de gros buisson aux branches souples et arquées s'exprime le mieux. 
Son parfum est à tomber !


Juste à coté il y a Belle des Fagnes, un petit grimpant que je laisse cascader du haut de la rocaille. Et encore un que j'ai un peu trop raccourci ce printemps ! Il me gênait lors de l'élimination d'un arbuste !


Il a fleuri très tôt cette année, fin mai. Mais il a été somptueux.


Encore un qui est d'une volonté à toute épreuve ! Il remonte très bien et après sa deuxième floraison, je ne coupe plus ses fleurs fanées pour profiter de ses magnifiques et innombrables baies rouge vif.


 Puis, vient la merveilleuse Mélanie ! 


Teint de pêche, petites joues rebondies, bouquet de mariée à la main... Mais attention ! Sous ses airs de jouvencelle, Mélanie Foucart ne s'en laisse pas conter ! Gare à celui qui s'approchera trop près : ses épines sont redoutables !


Ce rosier est un incontournable. Jamais malade et très florifère. Il n'est pas parfumé.


Il forme un gros arbuste aux branches costaudes et vigoureuses.


Dans les poches cimentées de la rocaille (c'est une vraie des années 50 !!!), il faut des rosiers qui se contentent de peu !


Celui-ci m'éblouit chaque printemps. C'est Windrose, un rosier Noack. Plus large que haut (1m pour 1.30m),on peut lui reprocher la raideur et l'épaisseur de ses branches. Mais moi, il me convient parfaitement à cet endroit et je le façonne par la taille en plateau.


Et que dites-vous de l'élégance de ses fleurs ? De grands papillons rose tendre qui résistent parfaitement à la pluie, ce qui est rare pour une fleur semi-double.


Le voici un matin après une pluie nocturne ravageuse


Et le matin suivant




Juste à côté de lui, voici une petite merveille : une jeune bouture reçue de Anne qui a bien grandi (la bouture, pas Anne qui est déjà très grande !) 


Je vous présente Neige d'été. Il est planté dans un toute petite poche, au pied du Kolkwitzia et dans une fougère. Croyez-vous que ça le gêne ?


Pas le moins du monde ! Chaque année, il fleurit et fleurit, les bouquets se succédant sans interruption ! Il est très très gracieux, a un port retombant et s'étale plus qu'il ne monte.


La fougère et le Kolkwitzia l'aident à se maintenir et cela de façon très naturelle.


On progresse vers le haut du jardin et là, vous ne voyez que lui, j'en suis sûre, niché dans une mer de campanules des murets...

 (Faites abstraction du tas de briques !!)

Lui, c'est Raubritter !


Il dégringole depuis le haut de la rocaille et c'est selon moi, le meilleur usage que l'on peut faire de ce petit grimpant au port souple.


C'est un Kordes, donc un costaud lui aussi. Il fleurit très abondamment mais une seule fois. Très résistant à la pluie, je ne l'ai jamais vu malade.


 Longtemps, je suis restée rétive aux fleurs rondes. Je me demande pourquoi, aujourd'hui. Ses fleurs en forme de petits choux sont tellement ravissantes ! Et accueillantes ! En voici un que je n'ai pas eu le coeur de déloger !


Dans les niches de la rocaille, on trouve encore deux valeurs sûres mais l'un débute à peine sa floraison et l'autre est encore en boutons. Il s'agit d'Eméra et de The Fairy.

Eméra de Noack

Je ne les gâte pas beaucoup, ces deux-là : j'oublie de les tailler, de leur donner leur dose de compost... Ils ne m'en tiennent pas rigueur, mais mériteraient mieux de ma part.

On termine la visite avec deux magnifiques rosiers (enfin, je trouve).


Il s'agit de Lavender Friendship et du gallica The Bishop.



Avec le Geranium magnificum, ils forment un trio qui me plaît.


 Si The Bishop n'est pas remontant, la belle affaire ! Ce n'est pas mon premier critère de choix pour un rosier. Les lilas non plus ne remontent pas, ni les Spirées de printemps, ni les Kolkwtzia, ni les Prunus, ni les Malus,... Est-ce pour cela qu'on ne les plante pas ? Le charme des roses anciennes n'a aucun égal !


Quant à Lavender Friendship, ce généreux polyantha de Verschuren n'a pas le succès qu'il mérite. On le voit peu souvent dans les jardins et pourtant, et son coloris, et sa floribondité, et sa résistance sont sensationnels !


 Bref, l'association de ces trois-là me bluffe chaque année.


 Même si cette année, l'effet est un peu raté. The Bishop est tout raplapla et cache ses fleurs sous son feuillage. La faute à "pas de temps" pour l'arquer !


Voilà ! Couchée tard, levée tôt, cet article touche à sa fin.

La prochaine fois, on ira se promener du côté des arcades pour saluer Adélaïde et la Belle de Sardaigne,



ou sur la terrasse blanche pour s'enrouler dans Guirlande d'amour.



Si l'aventure ne vous fait pas peur, je peux même vous emmener au pied des arcades pour une balade pédestre décoiffante!


On ira voir Ballerinetta ! Ça nous changera de l'escalade ! Dépaysement garanti !



Et si vous aimez les couleurs vibrantes, comme le Capitaine Williams a déjà tiré sa révérence, on ira s'enivrer avec Indigo ou conter fleurette à Pois de Senteur



 On pourra aussi aller voir les jaune doux sous le Nothofagus


Mais il faudra que je fasse sa toilette à Ghislaine !


Teasing Georgia, elle, est fin prête !


On pourra aussi aller du côté du jardin rond découvrir Mélanie Foucart sous son autre profil.


Que je suis bavarde, aujourd'hui ! Et comme j'ai pris du plaisir à rédiger cet article !(ça change des corrections d'examens!) 
Une envie de partager avec vous... 



Je vous souhaite un joli week-end !
Profitez de chaque jour !

40 commentaires:

  1. Merci pour ce magnifique article tout plein de roses. J'ai adoré. Comme tu as bien fait de fleurir cette rocaille. Gourmande que je suis, j'attends avec (im)patience les prochains articles sur tes grimpants. Tu tailles les bouquets fanés de Ghyslaine ?
    Bon we
    Lydie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lydie ! Oui, je taille les bouquets défleuris de Ghislaine de féligonde car il remonte bien chez moi.

      Supprimer
  2. Voilà qui console de ne plus avoir une seule rose... La promenade a été ravissante !
    Bon dimanche dans tes roses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça a passé vite chez certaines... ici, nous avons eu plus de chance, questions pluies... Heureuse de t'avoir fait passer un bon moment ! Bisous !

      Supprimer
  3. Que tu as de belles couleurs de roses. Ta rocaille est sublime ainsi. Mais quel travail, tu dois avoir des pieds de chèvre pour y grimper pour entretenir, tailler etc.
    C'est si agréable les roses, mais cette année j'ai l'impression que ça va si vite...avec la pluie. Bisous et bon week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça va toujours trop vite ! Il faut faire un peu d'escalade, mais pas besoin de s'encorder non plus ! :D Bisous Caro !

      Supprimer
  4. Que de belles couleurs. Les roses sont exceptionnelles cette année ! Ton jardin est sublime comme toujours. Je t'embrasse. Pascale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci gentille Pascale ! A samedi sans doute !

      Supprimer
  5. quel grand et beau choix de tous ces rosiers, tous magnifiques, félicitations ta rocaille est très réussie, que de belles couleurs, prête pour continuer la ballade.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie pour ton commentaire sympa, Michèle !

      Supprimer
  6. Merci pour cette balade Marie,il n'y a pas que la rocaille qui est bien fleurie, j'aime beaucoup ta scène tonique avec indigo.
    Profite bien du jardin pour t'aérer la tête, les fins d'année sont tellement difficiles.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Indigo est un super rosier ! Remontant (tu coupes les fleurs fanées et l y a déjà les nouvelles pousses prêtes à fleurir !) , très parfumé, très résistant aux maladies,... je l'adore ! Merci pour tes encouragements ! C'est presque fini ! Encore cette semaine et on y verra déjà plus clair ! Bisous Béa !

      Supprimer
  7. Ton jardin est superbe ��
    Pas facile d'apprivoiser cette rocaille. Mais le résultat est superbe.
    Tes associations sont très réussies.
    Bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie Armelle ! Je crois que ça a évolué depuis que tu es passée. Bonne semaine !

      Supprimer
  8. Bonjour Marie .Tout est merveilleux dans cette rocaille ,avant après c'est un travail fabuleux que vous avez fait car ce n'est pas évident pour travailler et votre terre et faire grimpette ....
    Félicitations cette balade est un régal et un magnifique partage .
    Merci Marie pour vos nombreuses photos et légendes .
    Amitié jardinière .
    Emmanuelle

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Marie
    Que de couleurs et d'exubérance dans ton jardin, c'est un travail de longue haleine que tu as mené depuis ton arrivée, 14 années pour le faire passer de neutre à magnifique, une splendeur dont tu peux être fière
    C'est bientôt les vacances, allez courage pour ces dernières semaines
    des bises

    RépondreSupprimer
  10. Hello Marie,
    What a wonderful gardenparadise you have. A feast to my eyes.
    Have a wonderful sunday.
    Marijke

    RépondreSupprimer
  11. Et bien quelle belle collection, merci pour cette belle visite et bon dimanche

    RépondreSupprimer
  12. Peu de roses chez moi cette année (elles ont pourri sur pieds), heureusement, je me console en voyant celles, magnifiques, de ton jardin..... ou je déprime, c'est au choix ! :-)

    RépondreSupprimer
  13. Et bien moi je me suis régalée de cette balade de bon matin ;-)
    Vivement le prochain article ! Bon dimanche Marie

    RépondreSupprimer
  14. je suis sous le charme ton jardin et d'avoir si bien apprivoisé cette rocaille , bon dimanche

    RépondreSupprimer
  15. Une rocaille de roses! Une merveille! Une vraie réussite - les mots m'en manquent! J'ai tout lu deux fois - et j'admire.
    Bravo!

    RépondreSupprimer
  16. comme quoi avec de l'amour les rosiers poussent bien même dans des conditions extrêmes!
    tu as une belle collection de rosiers, et tu les mets vraiment en valeur..
    bon dimanche Marie, bises

    RépondreSupprimer
  17. Les anciennes photos permettent de mieux voir le chemin parcouru... et quel chemin ! cette rocaille est une vraie réussite, alors que c'est toujours une gageure.
    Bon dimanche,
    Aude.

    RépondreSupprimer
  18. Félicitations pour tout ce travail abattu et le résultat époustouflant...
    14 ans et 600 m2... Je compare pour me donner du courage: 7 ans et 6000 m2! Mais je suis heureuse de ce que j'ai déjà obtenu.
    Bisous, Marie, et bonne fin d'année ( peut-être nous verrons-nous enfin cette fois chez Daniel?!)

    RépondreSupprimer
  19. Merci pour cette belle balade dans ce jardin qui est si beau !

    RépondreSupprimer
  20. Je suis partante pour toutes les balades que vous nous proposez pour la prochaine fois. Votre jardin est magnifique et vos associations toujours réussies, il regorge de petits trésors.

    RépondreSupprimer
  21. Ce billet est absolument fabuleux... ton jardin est une splendeur rien qu'en photo... surtout quand on sait que ces rosiers sont dans une rocaille je suis impressionné!!!! Je note le duo bishop et lavender friendship... Ce duo est merveilleux. Je suis d accord en ce qui concerne les rosiers non remontant, je ne pourrai pas me passer de tant de beautés...

    RépondreSupprimer
  22. Claudine (Le jardin de Barges)17 juin 2018 à 22:40

    Tu as bien raison de partager avec nous! Quelle splendeur ton jardin! Et toujours ces très jolies associations! On en veut encore!! Dis donc quel magnifique rosier ce windrose!! Et neige d'été nous plait beaucoup aussi! On vient de l'admirer chez Foucart aujourd'hui! Bisous et bon courage pour les corrections

    RépondreSupprimer
  23. Je ne suis pas pourtant une grande grimpeuse et j'ai facilement le vertige , mais je t'ai suivi allègrement( faut le dire vite!) dans ta rocaille ascensionnelle ! Et ma foi, j'ai adoré ! J'ai en commun avec toi "Lavender friend" que j'aime beaucoup mais en moins opulent que chez toi .Mais ça viendra, j'y crois .En tout cas, une rocaille fort bien réussie et qui va en inspirer plus d'un , je crois !Chez moi, c'est plutôt terrain plat !!! Bises et bonne semaine Marie

    RépondreSupprimer
  24. Rho la la quell merveilleux jardin !!!
    Quelle profusion de fleurs ... j'adoooore
    J'aime également l'avant/après de la rocaille :-)

    RépondreSupprimer
  25. Quelle générosité ce jardin.
    Des massifs opulents, des roses qui dégoulinent sur les structures, les pierres de la rocaille..
    Je suis fan, archi fan!

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour et ravie de te relire ! Si je ne me trompe pas tu n'habites pas très loin du Luxembourg ? Peux-tu me dire s'il serait intéressant d'y passer une semaine cet été ? Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Véronique ! Pas très loin du Luxembourg... tout est relatif; 130 km tout de même. Je ne connais pas le pays. En fait, Je ne suis déjà passée qu'à Luxembourg ville et on en a très vite fait le tour. Pas grand chose à voir.

      Supprimer
  27. Bonjour Marie
    Comme toujours un régal ...
    j'admire ta ténacité et ton travail pour arriver à un tel résultat !!
    Chez moi aussi GHISLAINE remonte bien si je le taille et surtout il a besoin d'eau pour remonter .
    bonne journée
    Dominique

    RépondreSupprimer
  28. J'ai admiré chaque photo, je t'ai entendue raconter ton jardin...j'ai bu tes paroles. Ce post était enchanteur ! Merci Marie
    Alors oui j'aurais voulu te dire que j'ai très envie de ce Francis E Lester mais que je ne lui ai pas trouvé de place au jardin, que Mélanie est un rosier formidable qui pousse ici sur le trottoir dans du gravier à côté de ma boite aux lettres et qu'il est déjà époustouflant alors qu'il est si jeune, envie de te dire aussi que je garde un Raubritter en pot dans ma pouponnière parce que je sais pas où l'intégrer parce que je n'ai pas de belle rocaille comme la tienne où le laisser cascader, envie de te dire que tu m'as fait découvrir et aimer Windrose et Neige d'été...et puis envie de te dire combien tu étais mignonnette, hier, sur la rocaille avec ton petit arrosoir à la main :)
    Je t'embrasse bien fort

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour Marie,
    En effet toutes les roses sont belles, il y a tellement de choix qu'on peut toutes se faire un grand plaisir !
    Pour nourrir les abeilles et autres petites bêtes, je ne plante que des rosiers anciens... peu remontants, mais les oiseaux adorent leurs fruits à la fin de l'hiver, et j'aime aussi les oiseaux : bonheur parfait !

    RépondreSupprimer
  30. Quel ravissement, ta rocaille, tes rosiers, ta façon de les "conter", j'ai adoré! Merci!

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour Marie,
    Quel magnifique article et quel magnifique jardin!
    j'ai lu avec attention et enthousiasme la belle histoire de ta rocaille!
    A très bientôt j'espère. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Christine ! Qu'est-ce que j'espère vous revoir bientôt ! Pour vous serrer fort dans mes bras, déjà. Et puis pour des papotes "jardinage et jardin", passions qui nous rapprochent et qui nous enthousiasment, toi, Bernard et moi ! En attendant, je vous envoie de tout tout gros bisous ! ♥

      Supprimer